Hommage à Daniel Laffray

Après d’excellentes études supérieures à l’Université d’Orléans, Daniel Laffray a intégré l’UPEC (Université Paris XII, à l’époque) en 1977. Il a d’abord été technicien contractuel et a travaillé sous la direction du Pr. Louguet. En 1987, il soutient sa thèse en physiologie végétale et développement à l’Université Paris XII. Après avoir été assistant, maître assistant, puis maître de conférences, il termine sa carrière en tant que professeur des universités et prend sa retraite en 2016.
Tout au long de sa carrière, il a mené ses recherches sur l’équilibre hydrique des plantes et la photosynthèse en relation avec le fonctionnement des stomates, dans un contexte de contraintes environnementales telles que la sécheresse, la pollution des sols par les métaux lourds et, plus récemment, la pollution atmosphérique (ozone). Dans ce cadre, Daniel a participé activement au programme ANR VULNOZ entre 2009 et 2013. En plus de sa recherche en physiologie végétale, Daniel a toujours été féru de botanique.
Son implication pour la promotion de la recherche en physiologie du stress chez les plantes a été très soutenue : publications, responsabilités scientifiques (directions de thèses, présidences de jury, rapporteur, examinateur, évaluateur pour de nombreuses revues, directions et co-directions de projets scientifiques, co-direction d’équipes de recherche, membre et président de plusieurs comités de recrutement…), formation de jeunes physiologistes. Il s’est aussi très fortement impliqué dans la vie de l’UPEC et de la faculté des sciences et technologie en effectuant plusieurs mandats d’élu dans plusieurs conseils et comités.
Enfin il faut également signaler son très fort engagement sur le plan pédagogique notamment en tant que responsable de parcours de maîtrise puis de licence de Biologie, jusqu’en 2016. Avec le service des relations internationales de la FST de l’UPEC, il s’est également investi dans la mise en place de la double licence SVT Biologie Santé international entre l’UPEC et la Hochschule Bonn-Rhein-Sieg, en Allemagne.

Sa rigueur dans le travail mais aussi son humour, sa convivialité, sans oublier son empathie et sa grande bienveillance ont toujours été au service des collègues et des étudiants et c’est donc avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de notre ancien collègue, survenu le 01 janvier 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
38 ⁄ 19 =