Offre de thèse à l’Université de Lorraine

Laboratoire(s) d’accueil : UMR 1136 Interactions Arbres-Microorganismes

Directeur et Co-directeur de la thèse : Rouhier Nicolas (Univ. Lorraine) – Olivier Keech (University of Umeå, Umeå Plant Science Centre)

Pôle scientifique : A2F

Nature de la Bourse : LUE Internationale

Assemblage du complexe I respiratoire chez les plantes

Les centres fer-soufre (Fe-S) assurent entre autres des réactions de transfert d’électrons, activent les substrats pour les réactions catalytiques ou fournissent des atomes de soufre pour la biosynthèse des vitamines. Les mitochondries sont des organites où la demande en centres Fe-S est élevée, notamment parce que la chaîne respiratoire de transport d’électrons repose sur l’assemblage et le fonctionnement corrects de 8 centres Fe-S dans le complexe I, 3 dans le complexe II et 1 dans le complexe III. Bien que la fonction de ces complexes soit universellement conservée, des différences existent lorsque l’on compare leur composition chez les champignons, les animaux et les plantes.

Chez les plantes, le complexe I est composé d’environ 40-50 protéines qui forment un bras intégré à la membrane et un bras matriciel. Dans ce complexe, les 8 centres Fe-S sont liés par 5 sous-unités localisées dans le bras périphérique. L’assemblage du complexe I est un processus sophistiqué, par étapes ; et d’importants défauts de croissance sont observés chez les plantes (maladie grave chez l’homme) lorsque l’assemblage est altéré. Différents intermédiaires sont initialement formés et ensuite assemblés pour former le complexe entier. Bien que de nombreux facteurs d’assemblage (protéines qui ne seront pas présentes dans le complexe final) aient été identifiés chez les plantes, tant pour l’insertion des centres Fe-S dans les apoprotéines que pour l’insertion des sous-unités elles-mêmes, leurs rôles exacts restent pour la plupart inconnus.

Dans ce projet, le titulaire du poste utilisera des approches de génétique et de physiologie (expertise du Dr O. Keech) ainsi que des approches de biochimie et biologie structurale (expertise du Pr N. Rouhier) afin de déterminer la fonction de certains facteurs d’assemblage du complexe I putatifs chez la plante modèle, Arabidopsis thaliana. Ce projet vise à mieux comprendre les mécanismes moléculaires qui coordonnent et régulent l’assemblage de ce complexe, et à évaluer dans quelle mesure ces mécanismes peuvent affecter le métabolisme énergétique mitochondrial en conditions normales et sous stress.

Ce travail étant réalisé en collaboration entre deux universités, le titulaire effectuera ses recherches à la fois à l’Université de Lorraine (Nancy, France) et à l’Umeå Plant Science Centre (Umeå, Suède). Toutefois, le doctorant sera officiellement inscrit à l’Université de Lorraine. La durée du contrat est (initialement) limitée à trois ans. Nous recherchons une personne motivée ayant obtenu un master en biochimie, biologie moléculaire, biologie végétale ou tout autre domaine pertinent. Des compétences en bio-informatique et statistiques seront considérées comme un avantage.

Veuillez envoyer les documents ci-dessous (tous dans un seul fichier PDF) par e-mail à : Nicolas.Rouhier@univ-lorraine.fr, olivier.keech@umu.se, avant le 15 juin 2021

1) Pour les candidats de l’UE : Une copie de votre carte d’identité nationale ou de la page de votre passeport où figure votre photo.

Pour les candidats hors UE : Copie de la page de votre passeport où figurent vos données personnelles.

2) Curriculum Vitae comprenant l’expérience antérieure et les compétences techniques.

3) Lettre de motivation relative au poste (1 page).

4) Copie de votre diplôme de Master et/ou de votre diplôme d’ingénieur s’il existe déjà.

5) Copie de vos notes finales et de votre classement.

6) Coordonnées des personnes de référence (maximum 3, dont votre directeur de thèse de master) : Titre, nom, organisation, e-mail.

PhD position at Université de Lorraine

Laboratoire(s) d’accueil : UMR 1136 Interactions Arbres-Microorganismes

Directeur et Co-directeur de la thèse : Rouhier Nicolas (Univ. Lorraine) – Olivier Keech (University of Umeå, Umeå Plant Science Centre)

Pôle scientifique : A2F

Nature de la Bourse : LUE Internationale

Assembly of the respiratory complex I in plants

Iron-sulfur (Fe-S) clusters ensure electron transfer reactions, activate substrates for catalytic reactions, or provide sulfur atoms for the biosynthesis of vitamins among other functions. Mitochondria are organelles where the Fe-S cluster demand is high, notably because the respiratory electron transport chain relies on the correct assembly and functioning of 8 Fe-S clusters in complex I, 3 in complex II and 1 in complex III. While the function of these complexes is universally conserved, differences exist when comparing their composition in fungi, animals and plants.

In plants, the complex I is composed of ⁓40-50 proteins that form a membrane- embedded arm and a matrix arm that protrudes into the matrix. In this complex, the 8 Fe-S clusters are bound by 5 subunits localized in the peripheral arm. The assembly of complex I is a sophisticated, stepwise process; and strong growth defects are observed in plants (severe disease in humans) when assembly is impaired. Building blocks (or assembly intermediates) are initially formed and later assembled together to form the whole complex. While many assembly factors (proteins that will not be retained in the final complex) have been identified in plants, both for the insertion of Fe-S clusters into apoproteins and for the insertion of subunits themselves, their exact roles remain mostly unknown.

In this project, the incumbent will employ genetic and physiological approaches (expertise of Dr O. Keech) as well as biochemical and structural approaches (expertise of Pr N. Rouhier) in order to delineate the function of some putative selected complex I assembly factors in the model plant, Arabidopsis thaliana. This project aims at better understanding the molecular mechanisms coordinating and regulating the assembly of this complex, and at assessing the extent to which these mechanisms can affect the mitochondrial energy metabolism under steady-state and stress conditions.

Since this work is in collaboration between two universities, the incumbent will be carrying out research both at the University of Lorraine (Nancy, France) and at the Umeå Plant Science Centre (Umeå, Sweden). However, the PhD student will be officially enrolled at University of Lorraine. The position is (initially) limited to three years. We are looking for a motivated person who has obtained a master in biochemistry, molecular biology, plant biology or any other relevant field and should demonstrate basic skills in bio-informatics and statistics.

Please send the here below documents (all in one PDF file) by e-mail to: Nicolas.Rouhier@univ-lorraine.fr, olivier.keech@umu.se, before 15 June 2021

1) For EU candidates: Copy of your national ID card or of your passport page where your photo is printed.

For non-EU candidates: Copy of your passport page where your personal details are presented.

2) Curriculum Vitae including previous experience and technical skills.

3) Letter of motivation relatively to the position (1 page).

4) Copy of your Master degree and/or Engineer degree if already available.

5) Copy of your final marks and ranks.

6) Coordinates of reference persons (maximum 3, among which your master thesis supervisor): Title, Name, organization, e-mail.

PLANT BIOLOGY EUROPE ONLINE June 28 – July 1, 2021

The deadline to apply  for FESPB Awards for young researchers  is April 10, 2021.

GRANTS AND AWARDS 2021